Faire un don
24 Mai 2022

Pas seul x ADOSEN, un spectacle de marionnettes contre les violences intra-familiales !

Non classé
Pas seul x ADOSEN, un spectacle de marionnettes contre les violences intra-familiales !

Pas seul est un spectacle de marionnettes créé en 2017 et qui se sert de l’art de la marionnette pour prévenir les violences intra-familiales.

Pas seul, c’est l’histoire de Gnochi qui grandit dans une famille aimante, avec son papa Mr Poireau et sa maman Pérette. Mais tout doucement l’atmosphère change, devient de plus en plus électrique… les disputes en famille se multiplient jusqu’au jour où… les violences intra-familiales apparaissent. Heureusement Gnochi n’est pas tout seul….C’est une histoire de famille avec des marionnettes pour toucher le jeune public et en soutien à un dispositif de prévention.

Le contexte du projet contre les violences intra-familiales 

C’était à l’occasion d’une marche de lutte contre les violences faites aux femmes à Dinan que mon tuteur et moi avons rencontré Géraldine. Nous figurions parmi les partenaires de cette marche et nous animions des actions de prévention autour des épisodes de Stéréotypes-Stéréomeufs. Géraldine participait à l’événement pour présenter son spectacle et rencontrer les différents partenaires.

La marionnettiste cherchait des acteurs de prévention pour intervenir a postériori de son spectacle. L’objectif étant de sensibiliser les enfants aux violences intra-familiales et de leur transmettre quatre messages importants :
– Le poids du secret : y a-t-il des bons et des mauvais secrets ? A-t-on le droit de révéler un secret qui nous fait du mal ?…
– Les numéros d’urgence : le 15, le 18, le 17, le 112, le 119 – Les différentes formes de violences
– L’importance d’identifier des personnes-ressources

Ses attentes et la manière dont elle imaginait l’action de prévention répondaient aux missions qui m’étaient confiées par ADOSEN. De là, un partenariat s’est mis en place et nous avons programmé plusieurs interventions jusqu’à la fin de mon service civique.

La représentation 

La première représentation s’est tenue le 8 mars, en hommage à la journée des droits des femmes. Nous sommes intervenues à l’école de Plouezec, à côté de Paimpol, auprès de 21 élèves de CM2. Avant le début du spectacle, je veillais à ce que tous les enfants soient bien installés et nous échangions sur l’après-midi que nous allions passer tous ensemble.

En premier lieu, Géraldine a débuté son spectacle et l’a joué pendant 45 minutes. Les élèves étaient tous très attentifs au scénario. Leurs visages étaient expressifs et certains communiquaient entre eux.

Le dialogue post-spectacle 

Au terme du spectacle, j’ai laissé les enfants exprimer leurs ressentis, nous dire ce qu’ils avaient aimé, s’il y avait des choses qu’ils n’avaient pas comprises, etc. Et, naturellement, je me suis basée sur le scénario pour aborder les différents aspects de la prévention.

Nous avons, ensemble, défini quelles pouvaient être les personnes de confiance qui nous aideraient en cas de problème : est-ce que votre enseignante peut être une personne-ressource ? Les numéros d’urgence ont ensuite été énumérés: peut-on appeler ces professionnels 7 jours sur 7 et 24h sur 24 ? Les élèves étaient aussi informés des différentes formes de violences : « la violence psychologique, c’est quand quelqu’un nous menace et qu’on n’arrive pas à dormir, que ça nous fait du mal ». Enfin, nous nous sommes interrogés sur le poids du secret et nous avons conclu que lorsqu’un secret est trop difficile à porter, on a le droit de l’extérioriser, que cela peut même aider la personne qui nous a confié sa souffrance.

Les ateliers 

À la suite de ces 15 minutes de débriefing, nous avons expliqué aux élèves qu’ils allaient participer à trois ateliers :
– Un atelier autour de l’aspect technique du spectacle et accompagné d’un Carnet de spectacle
– Un autre autour du dessin où les élèves pouvaient dessiner une scène qui les avait marqués
–  Et un atelier écriture ayant pour consigne « Imagine la suite de l’histoire »

Ces ateliers venaient ainsi compléter la prévention qui avait été menée lors du spectacle. De plus, nous avions également aménagé un coin lecture destiné aux enfants qui ne souhaitaient pas participer aux ateliers. Des bracelets oranges étaient aussi disposés sur une table, en référence à la journée orange2. Ces bracelets étaient à destination des élèves en difficulté qui souhaitaient partager leur émotion et se confier à un adulte. À ce propos, une sage-femme et Conseillère Conjugale et Familiale s’était portée volontaire pour intervenir en tant que personne-ressource et pour recueillir la parole des enfants en difficulté. Elle portait une écharpe orange pour que les élèves puissent l’identifier comme personne-ressource et était attentive aux comportements des enfants.

En conclusion

Lorsque les ateliers se sont terminés et que l’heure de la récréation approchait, nous avons fait un bilan collectif. Ainsi, nous avons clôturé cette après-midi par un mot de la fin dont l’objectif était d’illustrer nos échanges et de qualifier le moment passé ensemble. Des mots tels que « frissons », « confiance », « écoute » ont été cités. Ensuite, nous avons également distribué aux élèves un flyer à coller dans leur carnet de liaison pour informer les parents qu’un spectacle de marionnettes et de prévention des violences intra-familiales avait été proposé à leur enfant.

Pour finir, nous nous sommes réunies avec le personnel éducatif pour réaliser un bilan de l’après- midi. Ainsi, un kit de prévention leur a aussi été distribué avec des numéros d’urgence, des flyers des différentes associations qui interviennent dans le cadre de violences intra-familiales et des mémentos sur les violences faites aux femmes.

Un questionnaire sera également envoyé à l’équipe éducative deux semaines après l’intervention. L’objectif est ainsi de connaître les conséquences de la prévention : est-ce que certains élèves se sont exprimés ? Comment la situation a-t-elle été gérée ? Et avez-vous eu besoin d’aide ? Etc.

Newsletter

Toutes les nouvelles campagnes, nos concours, nos actions et nos outils pédagogiques en exclusivité dans votre boîte mail tous les deux mois. C’est ici pour vous inscrire à notre newsletter bimestrielle.