Faire un don
23 Juillet 2021

Intervention sur le harcèlement avec Charlène et Billie en Centre-Val de Loire

Intervention en classe
Intervention sur le harcèlement avec Charlène et Billie en Centre-Val de Loire

Charlène et Billie, nos volontaires de Centre-Val de Loire sont intervenues dans quatre classes de primaire de l’école d’Illefranche sur cher sur la thématique du harcèlement en milieu scolaire. Elles nous racontent : 

« Les règles de l’intervention ont été annoncée dès notre arrivée : pas de moquerie, pas de jugement, on s’écoute les un.es et les autres, avoir le droit de ne pas être d’accord. Pour introduire la thématique, nous avons tout d’abord fait écouter la chanson Petite Emilie du chanteur Keen’v et demander aux élèves de se concentrer sur les paroles. Nous avons choisi cette chanson car nous estimions qu’elle pouvait être pertinente et libérer la parole dans la classe. Par ailleurs, nous aimions l’idée que la toute fin de la chanson était libre d’interprétation. Ainsi, nous ne forcions pas sur des sujets plus sensibles à aborder comme le suicide qui peut découler du harcèlement – et nous laissions chaque classe échanger et décider si les élèves voulaient parler de cette sous-thématique ou non. 

Nous les avons posé quelques questions pour connaitre leur ressenti sur la chanson comme par exemple : « Qu’avez vous compris de cette chanson ? Qu’en retenez-vous ? ” 

« C’est triste et méchant », « Ça ne se fait pas » « On ne comprend pas pourquoi on fait ça à une personne et et pas à une autre », ont été les premiers retours que nous avons eu. 

Ensuite, nous avons séparé les élèves en plusieurs groupes pour leur permettre de se questionner sur le sujet du harcèlement. Groupes après groupes, ils et elles ont lu les questions qu’ils et elles avaient formées lors de leurs échanges. Parmi elles, certaines visaient directement Emilie, la jeune fille de la chanson : « Pourquoi elle n’en a pas parlé plus tôt ? » « Pourquoi elle n’a pas changé d’école » ?. D’autres étaient plus générales : « A qui parler en cas de harcèlement? », « Les attouchements sexuels font ils partis du harcèlement? »  

Nous avons récolté une bonne vingtaine de questions par groupe ce qui nous a ensuite conduit à voter pour une seule question afin de relancer un dialogue. Nous avons remarqué une bonne dynamique pendant cet échange mais certain.es , plus timides et/ou concernées de près par le harcèlement ont rencontrés des difficultés à se dévoiler. » 

Nous avons pu parler de différence et de respect de l’Autre ce qui a apporter un climat de tolérance dans la classe. Nous avons retenu de belles réflexions de la part des élèves  comme « On n’est pas obligé de tout dire si on pense quelque chose de méchant, on a le doit de le garder dans la tête ». 

Le mot de la fin ? C’est un élève qui a affirmé avec beaucoup d’aplomb face à la classe, que ce qui est important : c’est la personne que l’on est et non notre physique. Voilà une bonne ouverture pour créer un climat scolaire plus apaisé. » 

Newsletter

Toutes les nouvelles campagnes, nos concours, nos actions et nos outils pédagogiques en exclusivité dans votre boîte mail tous les deux mois. C’est ici pour vous inscrire à notre newsletter bimestrielle.