Faire un don
21 Septembre 2021

La région du mois : Mayotte !

La région du mois
La région du mois : Mayotte !

L’une de nos dernières régions a être mise à l’honneur cette année est la belle Mayotte et les volontaires en service civique qui interviennent dans les classes. Partez avec nous à la rencontre de Houlia et Mariama.

 

Houlia, volontaire en service civique
“Je suis actuellement diplômée d’une licence Science pour la Santé spécialité nutrition. Après l’obtention de ma licence j’ai intégré une première année de master biologie santé parcours nutrition santé et innovation. Mais ce fut un parcours un peu trop axé sur la recherche scientifique, cela ne m’a pas vraiment plu. J’ai donc décidé de me tourner vers l’éducation, les jeunes, car c’est un domaine qui me parle beaucoup. En effet j’aimerai me réorienter dans le métier de professeur car la transmission de savoir est une étape importante dans l’éducation de chacun. Je fais partie d’une association dans ma commune qui aide les jeunes dans une année déterminante pour eux, la terminale, en les épaulant dans la constitution des différents dossiers post-bac. Aider les plus jeunes est pour moi un moyen de contribuer à leur avenir. La mission du service civique m’a plu, elle me donnait une première approche au contact des plus jeunes sous forme de prévention, de sensibilisation au sein d’établissement scolaire. Avec des échanges et un partage des opinions de chacun sans jugement, sur plusieurs thématiques variées. Cela permet de voir différents points de vue et que la manière de penser dépend de plusieurs facteurs. Chacun a une réflexion propre à lui. Le service civique me permet ainsi d’aider à ma manière les jeunes qu’on a pu rencontrer lors de nos interventions. Le fait de travailler en binôme est aussi un plus car cela permet de voir une autre vision que la sienne et de mieux s’adapter par la suite lors des interventions.”

 

Mariama, volontaire en service civique
“Après un bac Services à la personne et aux Territoires, j’ai voulu poursuivre les études en intégrant une école de préparation aux concours d’auxiliaire de puériculture. Malheureusement n’ayant jamais pu passer le concours pour diverses raisons, j’ai commencé à me poser des questions. En attendant de trouver ma voie, j’ai voulu me rendre utile en faisant un service civique. J’ai choisi l’association ADOSEN car j’ai été séduite par les valeurs défendues. En faisant ce service civique, j’ai pu consacrer du temps à des jeunes collégiens et lycéens en parlant de diverses sujets, notamment du harcèlement. Ça a été l’occasion pour moi de sortir de ma zone de confort, en m’emmenant à parler beaucoup plus mais surtout j’ai vu et eu l’occasion d’améliorer ma confiance en moi. Aussi, le fait d’être en binôme est un plus car cela permet de créer des moments de partage liées à nos activitées en commun ou de façon informelle, de développer la solidarité, de mieux gérer les périodes de stress ou encore de développer la créativité du groupe, qui est encore plus riche que celle d’un individu. Pendant notre bénévolat, Houlia et moi-même avons pu parler du Harcèlement avec trois différents niveaux de classes. Le fait d’aborder des sujets qui “fâchent” ici du harcèlement (ou encore des violences et de l’insécurité ici à Mayotte), est très important pour moi car en tant que bénévole, on apprend beaucoup de nous mais aussi des élèves.On espère faire passer des messages à travers les interventions. Et c’est en venant en aide à des jeunes collégiennes que je me suis vu exercer un autre métier qu’auxiliaire de puériculture. Grâce à l’inoubliable expérience du bénévolat, je souhaite aujourd’hui me rendre encore plus utile auprès des jeunes en devenant assistante sociale.”

Newsletter

Toutes les nouvelles campagnes, nos concours, nos actions et nos outils pédagogiques en exclusivité dans votre boîte mail tous les deux mois. C’est ici pour vous inscrire à notre newsletter bimestrielle.