Faire un don
23 Juillet 2021

La région du mois de février : l’Occitanie !

La région du mois
La région du mois de février : l’Occitanie !

Ce mois-ci, direction l’Occitanie ! Découvrez les portraits des acteurs et actrices de la région : Mylène, volontaire basée à Perpignan, Jordan qui intervention du côté de Nîmes, Nawel et Victor à Montpellier et leur tuteur de région, Hugues. 

Mylène, volontaire en service civique pour Perpignan
“Bien que je sois en région Occitanie, j’ai beaucoup déménagé pendant mon enfance. En commençant par ma naissance à Lyon, quelques années à Mâcon suivi d’une enfance dans la douceur provençale et enfin me voilà sous le soleil du Sud ; c’est peut-être cette enfance en mouvement qui m’a donné le gout du voyage, de l’aventure et de la nature ou peut être que cette partie de moi s’est développée grâce à mes origines tout aussi éparses, avec mes grands-parents de Marseille et Franche comté, et mes arrières grand parents d’Angleterre et de Russie. Ce qui est sûr, c’est que cela m’a aussi donnée une passion pour l’histoire, la gastronomie mais aussi une curiosité folle. C’est pour cette raison probablement que mon parcours scolaire est varié, d’abord passionnée de langues en section européenne, j’ai ensuite suivi un cursus d’art appliqué pour finalement revenir dans un cursus littéraire ou j’ai pu explorer des options cinéma, théâtre, sciences politique, art ou encore droit. Quand, à la fin du lycée il a fallu faire un choix, je me suis tournée vers la fac de psychologie. Finalement déçue de cette première année j’ai voulu tenter la fac de droit à distance, malheureusement, le système ne me convenait pas et l’année était pour moi semée d’embuche. Me voilà donc à 20 ans, forte de mon parcours scolaire, de voyages en France et à l’étranger, mais surtout des expériences de la vie, complètement perdue pour l’avenir. J’ai toujours admiré la volonté et le dévouement au travail de mes parents, j’admire les médecins et infirmières pour avoir passée mon enfance à leurs coté ; je suis passionnée d’écriture, de lecture, d’art, de pâtisserie (à faire et à manger) ; j’aime la musique, le droit, les animaux, les sciences, l’astronomie, la nature, le cinéma, l’histoire, la politique, les fleurs, la médecine, la couture, les langues, les cultures ; j’aime rêver, rire, profiter et m’épanouir. Et je ne peux me résoudre à choisir. Cette année je ne choisirais pas, et il y a tant de causes à défendre et d’expérience à vivre, de personnes à rencontrer. Cette année je veux travailler, me rendre utile et me retrouver. Alors j’ai commencé à regarder les possibilités autour de moi, et le service civique m’est apparu comme une évidence, ne vivant pas dans une grande ville, les choix étaient restreints mais j’étais motivée. A la fin de l’été, après 4 mois de recherche, l’annonce de l’ADOSEN est apparue, défendre des valeurs que je partage avec l’association, auprès de la nouvelle génération ; non seulement être utile, véhiculer un message important, défendre des valeurs qui font aussi de moi ce que je suis, mais surtout avoir un travail gratifiant ou l’on nous fait confiance tout en nous accompagnant. Lorsque l’on m’a annoncée que j’étais prise je n’y croyais pas, je crois que j’ai réalisé que c’était vrai en montant dans le train pour la formation quelques mois plus tard. Aujourd’hui, mon avenir s’éclaircit et mes décisions se précisent notamment grâce aux rencontres que j’ai faites avec l’ADOSEN. J’ai encore peu de demandes dans mon secteur mais je sais que la situation va changer et je suis heureuse du travail que j’ai déjà pu accomplir, qui annonce une année riche en expériences.” 

 

Jordan, volontaire en service civique pour Nimes
“Ça fait 7 ans que j’ai envie de faire un service civique. En effet, j’ai eu un bac ST2S (sciences et techniques sanitaires et sociales) à mes 18 ans et depuis, l’idée de réserver une année à faire une mission que me propose un organisme social ne m’a jamais quitté (j’ai 25 ans actuellement). Après avoir échoué au concours pour pouvoir entrer dans une école d’infirmier, j’ai décidé de prendre un très gros virage et de partir en fac d‘Histoire et Patrimoine à Nîmes. Je suis actuellement diplômé d’une licence en Histoire et Patrimoine, avec une spécialisation en théologie que j’ai pu acquérir dans une université libanaise en 2019. Donnant de mon temps pour soutenir et promouvoir les droits des humains avec Amnesty International, le projet “Stéréotypes Stéréomeufs et la promotion de l’égalité des sexes que soutient l’ADOSEN m’ont donné envie de choisir ce service civique et de m’y consacrer pendant une année entière. Les autres thématiques abordées et soutenues par l’ADOSEN (les comportements addictifs, être et rester en bonne santé ou encore les dangers du numérique par exemple) font directement échos à mes cours de terminale. Je suis donc ravi d’intervenir sur toutes ces thématiques précédemment citées ainsi que de participer à la promotion de ces dernières, auprès d’un public majoritairement jeune. Pour septembre 2021, je prépare une entrée en master d’étude du genre. Ce service civique à l’ADOSEN, couplé à mes études en sanitaire et sociale ainsi qu’en Histoire, me permettra, j’en suis sûr, d’acquérir un socle de connaissances suffisantes afin d’entreprendre ce master et ainsi, faire de la recherche en histoire du genre ma profession principale. Afin de me divertir l’esprit, je passe plusieurs heures par jour à écrire de la poésie et des nouvelles depuis maintenant plus de 10 ans. Etant sorti de ma timidité, j’ai décidé depuis peu de partager mes textes sur le réseau social instagram : @ecrismoi.unmouton.” 

 

Victor, volontaire en service civique pour Montpellier
“J’ai 21 ans, j’ai fait un bac ES. Je suis d’origine ardéchoise mais je suis venu à Montpellier pour mes études. Après le bac, j’ai fait une licence AES qui en m’a pas plu alors j’ai fait un BTS Commerce en deux ans. Aujourd’hui, je prépare un concours d’agent territorial. Pendant cette année de césure, j’ai voulu faire un service civique car c’est valorisant pour soi et pour mon avenir professionnel. C’était important pour moi de faire une mission d’intérêt générale. J’ai choisi de rejoindre l’association ADOSEN car l’annonce s’était démarquée par la qualité des missions proposées. Pendant un temps, je réfléchissais à devenir professeur alors forcément, la mission proposée par l’ADOSEN me convenait. Avec Nawel, ma binôme, on est beaucoup intervenu.es sur l’égalité fille/garçon avec des plus jeunes mais j’aimerai intervenir sur la laïcité avant la fin de ma mission. En effet, c’est une thématique qui m’intéresse beaucoup. J’aime bien la politique ! Je m’intéresse à la politique depuis le lycée, je m’y engage comme je peux et bien sûr, je fais mon de voir de citoyen ; je vote. »

 

Nawel, volontaire en service civique pour Montpellier
« J’ai 19 ans et je suis de Montpellier. J’ai fait un bac ES car j’aimais les cours de sciences économiques et sociales. Après avoir commencé une prépa orthophoniste en début d’année scolaire, je me suis rapidement rendue compte que cela ne me plaisait pas. Je connaissais le service civique de nom et c’est lorsque j’ai commencé à chercher ce qui pouvait me correspondre que j’ai trouvé l’annonce de l’ADOSEN. Je cherchais quelques chose de différent, qui pouvait m’apporter de l’expérience et un plus dans mon CV. J’ai choisi d’effectuer un service civique car je savais que cela pouvait me permettre de découvrir de nouvelles choses. J’avais postulé à plusieurs services civiques et c’était l’ADOSEN qui me plaisait le plus notamment au niveau des missions proposées. J’avais un bon souvenir des personnes qui venaient dans les classes lorsque j’étais au lycée et j’ai eu envie, à mon tour, d’être devant les élèves. Par ailleurs, j’ai subi du harcèlement lorsque j’étais au collège et on m’a aidé alors j’ai eu envie d’aider à mon tour. Je suis intéressée par le développement durable et l’environnement et le harcèlement, ce sont les sujets / thématiques qui m’animent le plus. De manière plus personnelle, j’ai fait 10 ans d’équitation ! J’ai beaucoup aimé ce sport car je suis très « nature », être au grand air me permet de m’échapper. J’apprécie beaucoup me promener et marcher dans la garrigue à deux pas de chez moi. Je suis en train de créer un compte Instagram engagé sur les actualités positives : @happy_actusC’était important pour moi de mettre de la positivité dans notre quotidien, surtout en ce moment. Pour l’année prochaine je souhaite m’orienter vers des études de communication. Ce qui m’intéresse c’est la communication, le journalisme, l’audiovisuel… Affaire à suivre ! » 

 

Hugues, tuteur des volontaires en service civique d’Occitanie
Après 23 années passées dans la région de Montpellier, je suis devenu professeur des écoles dans le département de la Lozère en 2000. Mon parcours militant s’inscrit dans les milieux syndicaux, associatifs (créateur d’une association étudiante, dirigeant d’un club de tennis notamment), et bien sûr mutualistesElu au Comité de section de la MGEN de Lozère en 2008, j’ai été recruté sur le poste de délégué départemental en 2011. Proposer des actions de prévention à nos adhérents, contribuer à ce que chacun soit acteur de sa santé, fait partie de l’activité récurrente de son ADN. Mais en tant que mutuelle professionnelle, nous avons également à cœur d’accompagner nos membres dans leur travail. Ainsi, grâce à l’action de l’ADOSEN et des quatre services civiques dont nous avons la chance de bénéficier cette année, nous pouvons être présents aux côtés de l’ensemble de la communauté éducative au service du bien-être des élèves, autour des sujets de santé, citoyenneté et solidarité. Un grand merci à Jordan, Mylène, Nawel et Victor qui, grâce à leurs interventions nous permettent d’être présents aux quatre coins du Languedoc-Roussillon !”

 

Newsletter

Toutes les nouvelles campagnes, nos concours, nos actions et nos outils pédagogiques en exclusivité dans votre boîte mail tous les deux mois. C’est ici pour vous inscrire à notre newsletter bimestrielle.