Faire un don
26 Octobre 2021

La région du mois : Auvergne – Rhône-Alpes

La région du mois
La région du mois : Auvergne – Rhône-Alpes

Le mois de décembre met à l’honneur la région Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que les acteurs et actrices qui la composent. Parmi eux : Noémie, Solène et leur tutrice Bernadette, basées à la section d’Annecy et Dorian, Elise et leur tuteur Christophe, à Clermont-Ferrand. Bonne lecture ! 

 

Noémie Guillot, volontaire en service civique pour Région Rhône-Alpes
« Mon éducation a fait de moi une personne empathique et tournée vers les autres. Elle a notamment été à l’initiative de mon intérêt pour autrui, les métiers du social ainsi que la littérature. Mon cursus scolaire en est la preuve. En effet, j’ai obtenu un baccalauréat littéraire en 2017 qui a été pour moi un réel épanouissement personnel. Les matières littéraires m’ont permise de m’évader ainsi que de me questionner sur notre histoire, des courants de pensées, des cultures, des réflexions philosophiques et bien d’autres encore. J’ai ensuite réalisé une licence en psychologie à l’Université Grenoble Alpes avec l’envie profonde d’appréhender davantage le psychisme humain. Pour cette année de césure en service civique, l’intérêt était de même : partager, travailler en équipe, être utile et apprendre des autres. J’ai donc recherché une mission dans l’éducatif ainsi que dans le social et les actions proposées par l’ADOSEN-Prévention Santé MGEN sont arrivées comme une évidence. L’évidence de lier à la fois valeurs personnelles, créativité, utilité publique et expérience de terrain. Il me paraît essentiel pour la psychologue bienveillante que je souhaite devenir d’essayer de contribuer au bien-être et au développement personnel de ces « adultes de demain » que sont les enfants et les adolescents. De part ses objectifs, les thèmes abordés ainsi que le public visé, l’ADOSEN s’avère donc être une continuité de mon projet professionnel. Qui sait, elle en est peut-être même la clé… »

 

Dorian Brunet, volontaire en service civique pour la région Auvergne
« J’ai effectué un CAP Cuisine en Lycée professionnel et plus tard j’ai suivi une formation adulte en CAP boucherie, mais je me suis rendu compte que ces milieux ne sont pas faits pour moi. Suite à ça, j’ai passé beaucoup de temps à me questionner et à remettre en question ma vie professionnelle et personnelle. En 2019, j’ai ressenti le besoin de partir pour me ressourcer, découvrir de nouvelles choses, d’autres personnes, d’autres cultures et j’ai donc choisi de faire de l’humanitaire. La mission locale était justement en train de vouloir mettre en place un projet humanitaire. Avec 9 autres jeunes, nous avons créé notre association ralliée à la mission locale et créé le projet, qui consistait à trouver dans quel pays partir, l’endroit où il y avait besoin d’aide, les contacts, la démarche de fond financier etc…. Un travail de 10 mois qui nous aura permis de partir dans une école défavorisée au Sénégal de plus de 600 élèves de la maternelle jusqu’au CM2. On leur a apporté des fournitures scolaires, aidé à la rénovation de l’école et fait du soutien scolaire. Je suis toujours engagé avec cette école et je compte bien repartir les aider dès que je le pourrai. Après cette expérience, je me suis questionné sur mon avenir professionnel et je pense me reconvertir dans le social, j’ai l’envie d’aider les gens qui sont dans le besoin. En étant Straight Edge, les valeurs de L’ADOSEN me parlent particulièrement, l’égalité homme-femmes est une cause qui est défendue dans notre milieu depuis des années, les addictions également, comme notre mode de vie part du principe que nous n’avons besoin d’aucune substance qui pourrait être considérée comme addictive (drogue, alcool, tabac, et allant jusqu’à la caféine, théine et médicament pour certains) nous luttons contre toute forme de discrimination et d’oppression, mais également pour la cause animale et l’écologie. Ces valeurs sont les choses les plus importantes pour moi, j’ai l’habitude de dire qui « si on m’enlève tout ça, il ne me reste plus rien. » Ce service civique est pour moi une chance de rester proche de mes valeurs et de pouvoir en discuter avec des jeunes, les orienter, les laisser réfléchir par eux même – mais sans les influencer. Après ce service civique, j’espère trouver une reconvertion qui me plaît, qui me permettra d‘aider les plus démunis et de rester proches de mes valeurs, mais je compte aussi m’engager en tant que bénévole avec Sea Shepherd afin de lutter pour la protection des mers/océans et des espèces maritimes. C’est une cause qui me tient à cœur depuis des années et qui a besoin de toute l’aide possible. »

 

Solène Diaz, volontaire en service civique pour Région Rhône-Alpes
« J’ai souhaité m’engager en tant que volontaire en service civique auprès de l’association ADOSEN dans le but de vivre une nouvelle expérience et d’acquérir de nouvelles compétences. En effet avant cela, j’ai réalisé mes études dans le secteur commercial. J’ai obtenu un DUT Techniques de commercialisation puis une licence professionnelle en management de la relation commerciale . J’ai choisi à l’époque cette voie pour l’aspect relationnel avec le client. Cependant, arrivée dans le monde professionnel en tant que chargée de communication en alternance, je me suis rendue compte que ce domaine ne me correspondait pas complètement et que j’avais besoin de me sentir utile sur le plan humain. Cette césure universitaire est donc l’occasion pour moi d’affiner mon projet professionnel et de me réorienter vers un métier en lien avec l’éducation. Mon engagement au sein de l’ADOSEN est motivé par mon envie de transmission auprès des jeunes. Je travaille en binôme avec Noémie,  elle-même en service civique. Notre mission est de promouvoir la santé, la citoyenneté et la solidarité auprès des établissements scolaires du premier et second degré. Nous menons avec les élèves des dialogues réflectifs basés sur des outils et des activités pédagogiques. Au travers des projets éducatifs que nous sommes amenées à porter, j’ai le sentiment d’être en adéquation avec les valeurs véhiculées par l’ADOSEN. La prévention est à mes yeux une étape cruciale pour aider les jeunes à se questionner et réfléchir sur des problèmes de santé publique. Je suis de nature dynamique et curieuse, j’aime le travail en équipe et ce service civique est en tout point ce que j’attendais de cette année de césure. Je découvre de jour en jour le milieu éducatif et ce que j’en perçois me conforte dans mon choix de réorientation. Nous avons beaucoup de chance d’être accompagnées et entourées de personnes passionnées et compétentes dans leur domaine. Leur réseau au sein de la communauté éducative nous a permis d’entrer en lien plus facilement avec nos différents interlocuteurs. Nous avons été rapidement intégrées dans l’équipe et cette confiance témoignée nous à permis de nous sentir impliquées dès les premières semaines. J’ai le sentiment que cette année va être riche en échanges et en apport de connaissances. J’espère que grâce à mon service civique je pourrai témoigner d’une première expérience dans le milieu éducatif qui me permettra de poursuivre dans cette voie. »

 

Elise Doan, volontaire en service civique pour la région Auvergne 
« Je vis à Clermont Ferrand depuis maintenant un peu plus de trois ans. Je suis originaire de Paulhac, un petit village perdu dans la Haute Loire. J’ai donc eu la chance d’avoir une enfance au grand air. Mon parcours scolaire est un peu particulier, j’ai fait 5 années de lycée, c’est à dire 3 secondes dans trois lycées différents, 2 secondes générales et une seconde professionnelle en graphisme et communication que j’ai continué jusqu’au BAC, autant dire que je n’étais pas à une seconde près ! L’art et le design étant deux de mes passions, mon Bac m’a beaucoup plu. Cependant étonnement je n’ai pas continué sur cette voie. Après avoir eu mon diplôme je me suis tournée vers la vente. J’ai pu alors travailler dans beaucoup d’enseignes. Aujourd’hui tout est un peu plus flou. Toujours très intéressée par le design j’aimerais pouvoir me tourner vers la maroquinerie mais le social m’attire également beaucoup. C’est dans ce moment d’hésitation que j’ai commencé à faire des recherches sur le service civique afin de mettre mon temps libre au service des autres et que l’annonce de l’association m’a tapée dans l’oeil. En effet, la position de l’ADOSEN lors des interventions est totalement en accord avec mes principes et mes valeurs. De plus pouvoir rencontrer les jeunes d’aujourd’hui, écouter leur point de vue, est à mon sens une expérience qui ne peut que m’enrichir! » 

 

Bernadette BREGEARD, tutrice de Noémie et Solène services civiques ADOSEN pays de Savoie
« Professeur de lycée et lycée professionnel de 1983 à 2008 auprès de différentes filières médico-sociales, j’ai été nomade durant plusieurs années entre les académies d’Ile De France jusqu’à pouvoir me poser en Haute Savoie pour vivre aussi ma passion du plein air et du sport santé. Je suis également éducatrice sportive. Cela occupait aussi mon temps libre d’enseignante dans des clubs, MJC et camps d’adolescents. Aujourd’hui, le plein air reste mon sas de décompression salutaire ! En arrivant sur l’académie de Grenoble, j’ai eu la chance de vivre la mise en place des CESC dans les collèges et lycée et des bacs pros où l’on enseignait la prévention des risques professionnels. J’ai pu intégrer par ce biais l’équipe académique d’accompagnement à la mise en place des projets d’établissements où il était question du bien-être pour tous au sein des communautés éducatives. J’ai découvert l’ADOSEN avec l’infirmière scolaire de mon lycée qui est ensuite devenue présidente de l’ADOSEN 74… Nous avons ensemble mené de beaux projets autour du don d’organes et de tissus sanguins… Je fais partie de l’équipe MGEN de Haute Savoie depuis 2008 avec une mission sur le déploiement de la politique prévention du groupe sur notre territoire. Nos projets au service des adhérents et des communautés éducatives se fait également grâce à des partenariats avec des acteurs locaux de la santé et de la prévention locaux. ADOSEN est devenue une belle association nationale au service des communautés éducatives et je suis fière de porter son projet sur le territoire. L’accueil de services civiques en fait partie. Noémie et Solène ont le désir de découvrir comment peut s’organiser sur les territoires l’accompagnement au bien être des jeunes. C’est la feuille de route que je me suis donnée pour nourrir au mieux leur curiosité et construire la suite de leur parcours d’étudiante en master 2. Un retour sur une des missions d’enseignantes ! Mon rôle est de leur ouvrir les portes de lieux d’un carnet d’adresses construit au fil des années et de leur faire découvrir des métiers de la prévention et de la santé. J’essaie de répondre au mieux à leurs questions, les accompagner dans leur démarches…après elles volent de leur propre aile pour accompagner les projets des établissements volontaires et de structures qui travaillent auprès jeunes. Les demandes du terrain sont nombreuses autour des sujets que les outils ADOSEN permettent d’aborder en interaction avec les jeunes. Elles assurent aussi un réel rayonnement sur l’engagement de la MGEN en matière de prévention santé. Filgood est sans doute l’outil que je chéris le plus pour avoir contribué avec 3 autres collègues délégués de la région à sa naissance. L’état des lieux qu’il permet de réaliser cible les actions plus spécifiques à mettre en place pour répondre aux problématiques révélées… »

 

Christophe Robert, tuteur de Dorian et Elise, volontaires en service civique pour la région Auvergne 
« Après des études en psychologie sociale, en grande partie axées sur la formation des opinions, préjugés et stéréotypes, je suis devenu CPE. C’est en cherchant des outils pour m’aider dans mes missions d’éducation à la santé et la citoyenneté que je me suis rapproché de la MGEN (un collègue était élu en Haute-Loire). Je me suis investi à la MGEN en tant que correspondant, puis élu, et j’ai postulé sur le poste de délégué ouvert à Clermont en 2009, que j’ai pu intégrer en 2010. Je me suis consacré à la prévention, notamment vers la communauté scolaire, avec les projets menés dans le département (en particulier en direction des étudiants), et je me suis inscrit au master éducation et santé publique de l’INSPE de Clermont dont la MGEN était partenaire. M’engager à suivre cette formation faisait partie de ce qui m’était demandé au moment de mon recrutement, et je voulais également reprendre des études en étant intéressé par le sujet. J’ai succédé ensuite à l’animateur régional prévention Auvergne (fonction préexistante au CDMR P), puis à l’administrateur ADOSEN de la région lorsqu’ils ont pris leur retraite. Ce qui m’intéresse en direction des volontaires, c’est d’entretenir l’envie qu’ils ont manifesté l’un et l’autre depuis leur recrutement, de les conforter dans leur choix de cette mission, de les aider à monter en compétence pour accomplir cette mission et pour leur vie professionnelle future, de les aider s’ils en ont besoin à préparer cet avenir professionnel. Peut-être dans le champ de la prévention et la promotion de la santé ? Ma passion pour la musique rock (et même dévorante en ce qui concerne Springsteen) ne me donne pas de talent particulier, et n’a pas forcément besoin d’être citée ici, même si un ami répète souvent qu’ « il y a une chanson de Springsteen pour chaque circonstance de la vie » (pour la santé sexuelle, on peut citer « The river » sur une grossesse non désirée », et « Point Blanck » sur les violences faites aux femmes, « Streets of Philadelphia » sur le sida, et si « Downbound train » parle surtout de déclassement social à mesure que l’on s’éloigne du centre-ville, on peut faire un parallèle avec le gradiant de santé dont une étude londonienne a mesuré sa dégradation en suivant les lignes du métro).

 

Newsletter

Toutes les nouvelles campagnes, nos concours, nos actions et nos outils pédagogiques en exclusivité dans votre boîte mail tous les deux mois. C’est ici pour vous inscrire à notre newsletter bimestrielle.