Faire un don
27 Octobre 2021

Intervention sur les Droits de l’enfant en Bretagne avec Hildegard et Tifenn

Intervention en classe
Intervention sur les Droits de l’enfant en Bretagne avec Hildegard et Tifenn

La dernière semaine du mois de décembre, Tifenn et Hildegard, deux de nos volontaires en service civique pour la région Bretagne sont intervenues à l’Ecole Primaire de Plozétet. Mylene B., infirmière scolaire, les a contacté car elle souhaitait organiser des ateliers et des échanges avec les élèves autour des Droits de l’enfant et plus particulièrement autour de la notion du consentement. Afin de rester dans le prolongement des premiers projets mis en place par l’établissement, Tifenn et Hildegard ont co-construit l’intervention avec, comme outils, des pistes de réflexion, un jeu ludique et deux vidéos. 

Elles ont débuté l’intervention par un tour de table permettant à chacun et chacune de s’exprimer sur la notion de « droit » afin de tenter de proposer une définition qui convienne à tous et toutes. Cela a permis de découvrir jusqu’où allait leur connaissance du sujet. Beaucoup d’élèves ont associé le principe de droit au principe de de devoir : le droit de faire quelque chose et le droit de ne pas le faire. Certains ont aussi insisté sur la notion de respect de soi-même et des autres. Définir le mot « droit » a été assez difficile de prime abord mais Tifenn et Hildegard ont proposé le visionnage d’une vidéo intitulée « C’est quoi les droits de l’enfant ? – 1 jour, 1 question » qui a permis de donner des éléments de réponse et de cadrer un peu la  pensée des éléves. 
C’est en utilisant des synonymes, des mots qui leur faisaient penser au mot « droit » que les élèves ont pu créer une définition commune qui comprenait notamment les mots devoir et liberté. 
Dans un second temps et après avoir échangé sur la vidéo et sur la notion de Droit de l’enfant, Tifenn et Hildegard ont lancé un jeu de société nommé “Sur le chemin des droits de l’enfant”, produit par Solidarité Laïque. Par équipe les enfants ont relevé des défis et réalisé des activités autour des Droits de l’enfant. Parmi ces activités : des quizz, des mimes, des dessins, des jeux de rôles ou encore des questions et des devinettes. Cela a permis de faire réfléchir le élèves et de leur apprendre de nouvelles choses sur le sujet. Proposer cette activité en petit groupe offre la possibilité à chacun et chacune de s’exprimer librement, sans peur ou jugement et permet d’écouter ses camarades avec attention. Chaque étape était discutée et validée par les élèves qui choisissaient ensemble d’accorder ou non le point à l’équipe adverse. Les élèves ont ainsi évolué ensemble, pas à pas, sur le chemin des Droits de l’enfant. 
La troisième étape de l’intervention se concentrait sur la notion de consentement. Là encore, les premiers échanges se sont portés sur une définition collective du consentement.  Cela a donné lieu à des réactions telles que celle-ci : « Le consentement c’est que si quelqu’un vient me voir et me demande de faire quelque chose, par exemple jouer à loup touche-touche dans la cour, j’ai la possibilité de lui répondre oui ou non et on ne peut pas me forcer si je ne veux pas. Si quelqu’un veut me faire un câlin et il me demande, j’ai le droit de dire oui une fois puis s’il veut me refaire un câlin après je peux changer d’avis et dire non »
Ensuite, Tifenn et Hildegard ont diffusé une vidéo intitulée « Le consentement expliqué aux enfants » afin de donner à la classe quelques pistes de réflexion sur ce sujet. 
A la question « Pourquoi le consentement est il important? », un des élèves a répondu « Parce qu’on a le droit d’être protégé.e de la violence. » Une autre a rebondi « On est la génération de demain, les adultes de demain, c’est pour ça que c’est important qu’on soit bien accompagné.es et protégé.es . » Les échanges ont principalement tournés autour de la violence domestique et de la notion de consentement vis à vis du corps. 
Afin de faire le lien avec les précédents dialogues, les élèves ont ensuite tentés de rattacher le consentement à un droit. Les plus cités ont été « le droit d’être protégé » et « le droit à l’intégrité du corps ». « C’est normal notre corps nous appartient à nous et pas à quelque un d’autre » a relevé une des élèves de la classe. 
Pour terminer l’intervention sur une note plus informative, nos volontaires en service civique ont proposé une liste de numéros à appeler en cas de non respect d’un droit et ont donné à la classe deux affiches : une sur les droits de l’enfant et une autre sur le consentement. 
Pour contacter Hildegard et Tifenn et leur demander une intervention sur la thématique de votre choix, écrivez leur un mail à cette adresse : sc-finistere@adosen-sante.com
Newsletter

Toutes les nouvelles campagnes, nos concours, nos actions et nos outils pédagogiques en exclusivité dans votre boîte mail tous les deux mois. C’est ici pour vous inscrire à notre newsletter bimestrielle.