Faire un don
27 Octobre 2021

Intervention sur le thème de l’estime de soi en Moselle avec Guillaume et Eloïse

Intervention en classe
Intervention sur le thème de l’estime de soi en Moselle avec Guillaume et Eloïse
Nous partons aujourd’hui pour la Moselle, plus particulièrement à Woippy dans l’école primaire Paul Verlaine pour une intervention sur la thématique de l’estime de soi. Guillaume et Eloïse, nos volontaires en service civique pour la région Grand-Est, ont passé une matinée complète avec une classe double de CE2-CM1, composée d’une petite trentaine d’élèves. 
C’est dans le cadre des Jeux Olympiques 2024 que Dominique B., la Référence Pédagogique Sport de la circonscription de Moselle, convaincue d’un lien évident entre sport et estime de soi, a mis en relation les écoles primaires de la région et les volontaires en service civique de l’ADOSEN. 
Guillaume et Eloïse nous racontent leur intervention :
« Pour introduire la thématique du jour, nous avons tout d’abord proposé aux élèves de lire ensemble une fable intitulée La Force du Bœuf , qui parle de la confiance en soi d’un boeuf qui peine à gravir une montagne. Pour permettre de lancer un dialogue et donner à chacun et chacune l’occasion de s’exprimer, nous leur avons posé des questions sur le texte. Après avoir débuté notre échange de manière très générale avec des questions telles que : « Que fait le boeuf ? Pourquoi n’y arrive t’il pas? », nous sommes rapidement passé.es à un niveau de question plus réflexives, adaptées à leur âge. Ainsi, nous avons échangé.es sur des questions de ce type : « Si vous étiez à la place du boeuf, qu’auriez vous fait ? L’encouragement de vos camarades aurait-il permis de vous sentir mieux, plus en confiance avec vous même ? »  Cela a permis de libérer la parole et les élèves ont pu proposer de nombreux parallèles avec leur vie personnelle, ce qui a facilité la compréhension de ce terme d’estime de soi. Les élèves étaient extrêmement réactifs : le dialogue a été très dynamique. 
Dans un second temps, nous souhaitons faire le lien entre l’activité sportive et l’estime soi. Nous avons donc eu l’idée d’un relai co-optif avec un parcours avec des obstacles à réaliser en équipe. Pour les équipes, nous avons volontairement décidé de séparer d’un côté les élèves les plus doués en sport et de l’autre celles et ceux qui l’étaient un peu moins. A chaque étape du parcours, nous déterminions l’équipe gagnante. Celle-ci piochait alors deux cartes : une carte coup de pouce et une carte coup d’éclat. La première carte donnait un avantage à l’équipe adverse qui avait perdu cette partie (comme par exemple : raccourcir le parcours pour le prochain tour ou retirer un obstacle du parcours). La seconde mettait leur équipe en difficulté en ajoutant un obstacle ou en débutant la course de dos. L’objectif était de montrer l’importance de l’entraide : chacun.e est gagnant.e grâce à cela car chacun.e progresse d’une manière ou d’une autre. C’est en se poussant les un.es les autres, en s’encourageant, en s’entraidant qu’on gagne en confiance en soi et qu’on s’améliore. 
L’activité sportive terminée, nous sommes reparti.es en classe pour un débriefing : nous leur avons demandé ce qu’ils et elles avaient pensé de l’activité, si cela leur avait plu, ce qu’ils et elles en avaient retiré et compris. Un des élèves nous a dit au début de l’activité « Nous, comme on est une équipe plus forte, on va forcément gagner ». C’est ce même élève qui a choisi d’apporter de l’aide à l’équipe adverse tout au long du jeu et qu’il a soutenu lorsqu’elle se trouvait en difficulté. Un autre élève, dans la seconde équipe, nous a dit « Le sport c’est pas mon truc, mais j’ai adoré l’activité et je me sens mieux après l’avoir fait » Nos échanges lui ont permis de comprendre que s’il se sentait mieux après ce jeu, c’est notamment parce qu’il avait gagné en confiance en lui. 
Pour continuer sur cette idée de développement de la confiance en soi, nous avons ensuite proposé aux élèves ce que l’on appelle « L’activité du cadeau » : chaque élève devait se trouver une qualité et en donner une à son voisin ou sa voisine. La plus grande difficulté de cette activité a été de trouver des qualités à soi-même. Les élèves ont écrit ces qualités sur une ardoise, ça leur a permis de verbaliser leurs pensées. Ils ont ensuite lu à haute voix leurs qualités et celles de leur voisin.e. « Moi je suis forte à l’école », « Je sais bien écouter les autres » et, ici et là, quelques réponses plus orientées comme : « Moi je suis trop fort aux jeux vidéos ! ». Les qualités trouvées étaient souvent liées à l’école, aux loisirs et au vivre ensemble. Leur demander de se trouver une qualité les a fait réfléchir sur eux même et leur a montré qu’ils et elles n’avaient pas besoin de l’aval des autres ou de leur regard pour avoir confiance en soi et pour se trouver des qualités. 
Enfin, pour terminer cette matinée, nous avons lancé « La fleur des qualités », une activité issue du « cartable des compétences psychosociales » qui permet de renforcer l’estime de soi chez les plus jeunes. Chaque élève a reçu un coeur de fleur sur lequel il ou elle écrivait son prénom, ainsi que plusieurs pétales à coller. Sur chaque pétale, ils et elles étaient invité.es à noter une compétence ou une qualité qui les représentait. Bien sûr, l’idée était de se trouver le plus de qualités possibles en donner la confiance nécessaire pour le faire. Bien que le début ait été difficile, nous avons beaucoup échangé avec chacun et chacune des élèves pour que doucement, en creusant, ils et elles puissent trouver des choses positives à dire sur soi. Cette fleur de qualités est à garder toute l’année dans leur cahier, pour se rappeler chaque jour ce qu’ils et elles sont et ce qu’ils et elles ont comme compétences.
Nous avons commencé la matinée par une petite activité introductive qui consistait à demander aux élèves comment ils se sentaient, soit : en levant les bras vers le ciel s’ils se sentaient « très bien », en posant leurs mains sur les épaules s’ils se sentaient « bien », ou encore en posant leurs mains sur le ventre s’ils se sentaient « moyennement bien » voire même « pas très bien ». Nous avons réitéré l’activité en fin de séance. De cette façon, nous avons pu recueillir si la thématique du jour et les activités qui en découlaient, avait eu un effet bénéfique sur eux, ou bien au contraire, si celle-ci n’avait pas eu l’effet escompté.
Cela a clôturé cette matinée portée sur l’estime de soi, ce fut une intervention que nous avons beaucoup aimé réaliser et que nous referons avec plaisir dans les autres établissements de la région. »

Pour demander une intervention en Moselle par Guillaume et Eloïse,
écrivez à : sc-moselle@adosen-sante.com 

Newsletter

Toutes les nouvelles campagnes, nos concours, nos actions et nos outils pédagogiques en exclusivité dans votre boîte mail tous les deux mois. C’est ici pour vous inscrire à notre newsletter bimestrielle.