Faire un don
24 Mai 2022

Nos volontaires en service civique et la lutte contre le harcèlement

Non classé
Nos volontaires en service civique et la lutte contre le harcèlement

La thématique de la semaine

Cette semaine, on accompagne nos volontaires en service civique qui interviennent autour du vivre ensemble, du respect d’autrui et de la lutte contre le harcèlement à l’école.

Pour ce faire, nous avons rendez-vous avec :
  • Aurélie et Eloïse (Maine-et-Loire) pour une classe de CM2 à l’école Robert Fontaine 
  • Avril et Coppelia (Nouvelle-Aquitaine) pour des CP-CE1 à Sarraziet.
  • Camille (Île-de-France) pour toutes les classes de primaire de l’école Caroline Aigle.

Comment se sont déroulées les interventions ? 

Dans le Maine-et-Loire

Aurélie et Eloïse ont choisi de débuter leur intervention avec la vidéo Stop au harcèlement afin de lancer un dialogue avec les élèves.

A l’issue du visionnage, les élèves ont été invités à définir le terme de harcèlement. Sont ressorties les affirmations suivantes : “C’est quelque chose qui arrive tous les jours”, “c’est quand on est méchant” et “c’est quand on est violent”.

Le groupe a ensuite échangé autour de l’importance de se faire aider en cas de harcèlement, et de la différence entre le harcèlement et les moqueries occasionnelles.

L’intervention s’est conclue par une activité art plastique : la consigne était de faire un dessin sur le thème du harcèlement. Les jeunes ont ainsi, par groupe, représenté la victime, le triangle du harcèlement, les différents lieux, et pu exprimer leurs représentations personnelles.

En Nouvelle-Aquitaine

Avril et Coppelia ont quant à elles diffusé le court-métrage Day and Night sur Youtube. Deux personnages, le jour et la nuit s’y rencontrent, se disputent puis finissent par jouer ensemble.

Les enfants ont ensuite pu exprimer leur point de vue, parler de ce qui les a étonnés dans le court-métrage et de leurs questionnements sur la différence. La question  « Sommes-nous réellement entièrement différents ? » est ainsi ressortie. Ils ont pu identifier plusieurs sentiments et leurs évolutions tout au long du film comme la jalousie, l’envie mais aussi la découverte et l’amitié.

Par la suite, l’enseignante a créé des binômes d’élèves qui n’étaient pas forcément très proches. Avril et Coppelia leur ont donné pour consigne de discuter entre eux afin d’identifier une différence et un point commun.

Une occasion d’identifier des points communs avec des personnes que l’on pensait totalement différentes de nous !

Et enfin, du côté de l’Ile de France

Camille a débuté son intervention en demandant aux élèves de différencier des personnages neutres affichés au tableau. Pour ce faire, ils ont dessiné des distinctions physiques mais ont également réfléchi aux pensées et aux goûts des personnages représentés sur l’affiche.

Cette activité manuelle a alors débouché sur un questionnement : Quel serait le monde si on était tous pareils ? Ils ont dialogué autour des avantages et inconvénients de ce monde imaginaire : « On serait tous amis. » ; « Cela nous ennuierait. »…

Les échanges ont alors évolué vers la seconde activité qui consistait à réagir à des affirmations, telles que : « C’est possible de respecter une personne si on ne l’apprécie pas. » ou « Quand on juge une personne on ne la respecte pas ». Ces affirmations ont permis de définir ensemble les notions de jugement et de respect sur une affiche afin de mieux en discuter.

En conclusion, une affiche a été réalisée en commun avec chacun des élèves. Le titre de cette affiche ? « Pour moi respecter les autres c’est… » et chacun(e) a pu écrire son ressenti.

 

Le mot de la fin ?

Aurélie et Eloïse : L’intervention a été très réussie, notamment grâce à l’activité dessin. Nous avons choisi de faire une nouvelle activité post-débat pour que les élèves puissent aller plus loin dans leur réflexion. Si les enfants créent eux même quelque chose, comme l’activité dessin par exemple, cela permet aux plus timides de s’exprimer autrement.

Avril et Coppelia : C’était la première fois qu’on intervenait dans une classe de primaire. C’est différent du collège, les élèves sont plus spontanés et enthousiastes, c’était donc une très bonne expérience.

Camille : Ce qui ressort de ces interventions, c’est que les jeunes se sont sentis écoutés et libres de partager leurs idées. 

Newsletter

Toutes les nouvelles campagnes, nos concours, nos actions et nos outils pédagogiques en exclusivité dans votre boîte mail tous les deux mois. C’est ici pour vous inscrire à notre newsletter bimestrielle.