Le VIH/Sida

Le VIH ? Le Sida ?

Qu’est-ce que le sida ? Quelle différence avec le VIH ?

Le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) est le virus responsable de la maladie sida (Syndrome d’ Immuno Déficience Acquise).

  • S pour syndrome, c’est à dire l’ensemble des symptômes et des signes de la maladie ;
  • I pour immuno ;
  • D pour déficience pour immunodéficience : le système immunitaire est affaibli, déficient. Notre organisme ne peut plus se défendre contre certains micro-organismes ;
  • A pour acquise : le sida est une maladie non héréditaire. La maladie est donc acquise.

Ce virus attaque le système de défense de l’organisme (le système immunitaire) qui protège le corps contre les microbes en infectant directement les lymphocytes T4 (globules blancs) ou les macrophages, en particulier dans le sang ou dans les ganglions.

 Au début de l’infection, le système de défense n’est que très peu atteint. Il continue à fonctionner presque normalement. La personne peut vivre avec le virus pendant des années sans tomber malade. On parle alors de personne séropositive.

Au fil du temps, le système de défense est de plus en plus fragilisé par le VIH et ne peut plus protéger le corps contre l’attaque des microbes qui provoque alors toutes sortes de maladies comme la tuberculose, des maladies de la peau et bien d’autres infections. C’est ce qu’on appelle des infections « opportunistes » parce qu’elles se développent lorsque le système immunitaire est affaibli (« elles profitent de la faiblesse du corps »). La personne tombe alors souvent malade.

Les termes VIH et sida ne doivent pas être employés indifféremment. En effet, toute personne vivant avec le VIH n’est pas nécessairement au stade sida.

Quels sont les modes de transmission du virus du sida ?

Pour que la contamination ait lieu il faut nécessairement qu’il y ait un contact entre un liquide contaminant et une « porte d’entrée » dans l’organisme. Les seuls liquides potentiellement contaminants sont les sécrétions sexuelles (le liquide pré-séminal, le sperme, les sécrétions vaginales), le sang et le lait maternel.

Les portes d’entrée du virus dans l’organisme sont les muqueuses de la bouche et les muqueuses sexuelles : le vagin, le gland du pénis, l’anus mais également les plaies sur la peau.

Le VIH peut donc être transmis dans les situations suivantes :

  • transmission sexuelle : par relations sexuelles (pénétrations vaginales et anales, rapports buccaux-génitaux) sans préservatif avec une personne séropositive au VIH ;
  • transmission sanguine : par utilisation de matériel contaminé d’injection, de piercing ou de tatouage ;
  • transmission de la mère à l’enfant : une mère séropositive peut transmettre le VIH à son enfant lors de la grossesse, de l’accouchement et de l’allaitement.

Par contre, le virus du sida ne se transmet pas :

  • Par une poignée de main, un baiser, la sueur ou les larmes.
  • En buvant dans le même verre ou en mangeant dans la même assiette.
  • En utilisant les mêmes toilettes ou la même piscine.
  • Par des piqûres d’insectes (par exemple les moustiques)

Dossiers similaires

Voir tous les dossiers