« On ne badine pas avec les déchets! 2 » – Témoignage de Camille, volontaire à l’ADOSEN

14/12/2017

 Episode 2 : Un début de vacances à Koungou sous le signe de l’Eco-citoyenneté !

Ce samedi 9 Décembre, au foyer de Koungou, plus de 500 personnes volontaires s’étaient rassemblées pour commencer un grand nettoyage. Il y avait de quoi faire… des mois et des mois d’ingérence des déchets avaient transformé les cours d’eau de la commune en véritable poubelle. Sous l’initiative d’Ali Dédé, président de la Fédération des Associations de Koungou (FAK), et grâce à son énergie, beaucoup de monde avait répondu présent.

« Nous avons fait du porte à porte. Beaucoup d’habitants ont répondu positivement, je suis heureuse. » Confia Oirdat Mohamadi, parents d’élèves de l’école de Koungou Plateau. A 6h30 ce matin-là, et malgré la chaleur déjà pesante, les bénévoles des associations Ouvoimoja de Jimlimé, les Mahalés de Mayotte, Jiva, BAK7, HCK, Banati Ma Watoinia, Floria de Caroboina, les Vétérans de Koungou, ACK, Jeunesse Mawa et GESCEK accompagnèrent les habitants et leurs enfants, mobilisés pour l’occasion. En tant que Service Civique pour ADOSEN, j’ai contribué à l’organisation de l’évènement en apportant du matériel (râteaux, sacs poubelles noirs et transparents, gants, masques et un camion de ramassage avec chauffeur) fournis par CITEO, Mayotte Ile Propre et le Sidevam. En tant que citoyenne, j’en ai aussi profité pour donner un coup de main lors du nettoyage. Vers les 7h30, les trois cortèges de volontaires descendirent vers la plage de koungou, vers les rivières de Hakokoforo et de Kirissoni.

 

Pendant plus de 2 heures, les sacs de poubelles se remplirent à un rythme très soutenu. L’enthousiasme des enfants et la motivation des associations faisaient plaisir à voir ! De temps en temps, une petite piqûre de rappel est apportée par les encadrants pour réexpliquer les différentes familles de déchets aux enfants. Cependant, de manière générale, la plupart des habitants sait déjà correctement trier. Après l’effort… Le réconfort ! Une collation fut distribuée à tous les jeunes ayant participé au ramassage.

Enfin, cette matinée se termina dans la bonne humeur générale entre rythmes africains et danses joyeuses. « Nous devons convaincre la mairie que ce genre d’action est nécessaire. Nous réfléchissons à renouveler cette expérience tous les 3 mois. » Conlut Ali Dédé lors de la réunion de bilan de la FAK. La dynamique éco-citoyenneté est en route !

Histoire à suivre…

Auteur: Camille Buquet, volontaire en service civique à l’ADOSEN

Actualités similaires

Un œil sur l’école : les nouveaux programmes de l’école et du collège

Inégalités, manque de lisibilité et lourdeur des apprentissages, maîtrise très insuffisanteLire la suite

« Oser le bien-être au collège », un livre sur le climat scolaire

Christian Garcia, principal du collège Sonia Delaunay de Paris 19ème, et Caroline Veltcheff,Lire la suite
Voir toutes les actualités