Ecoles de la Deuxième Chance : offrir un autre avenir aux élèves en décrochage

24/01/2019

Depuis leur création, les Écoles de la Deuxième Chance(E2C) ont permis d’aider plus de 90 000 jeunes sortis du système scolaire. En quoi consiste ces écoles, comment les intégrer et quels bénéfices les élèves peuvent-ils en tirer ? Éléments de réponses avec Robin Jund, Directeur de l’E2CPuy-de-Dôme.

Qu’est-ce qu’une E2C ?

Robin Jund : C’est un centre de formation qui accueille des jeunes de 16 à 25 ans ayant quitté l’école prématurément sans diplôme ni qualification ou en rupture avec le système scolaire. L’objectif des E2C est de les guider vers l’emploi, en passant par un accompagnement global d’une durée de 6 mois en moyenne.

En quoi consiste cet accompagnement ?

R. J. : Nos formateurs référents, qui suivent en moyenne 12 jeunes chacun simultanément, travaillent sur tous les freins périphériques à l’emploi (addictions, permis de conduire, problématiques de logement,etc.). Ils interviennent également de façon transversale sur la remise à niveau des savoirs de base (bureautique, mathématiques, français) ainsi que sur les techniques de recherche d’emploi (apprendre à faire un CV, rédiger une lettre de motivation, préparer un entretien…), pour leur permettre de valider des compétences et leur redonner confiance en eux. Parallèlement, les stagiaires suivent un parcours individualisé à 40% en alternance. Ils se rendent toutes les deux semaines en entreprise pour tester un métier et acquérir des compétences techniques plus spécifiques, correspondant à leur projet professionnel. Notre formation n’est ni qualifiante ni certifiante, mais nous leur remettons à la fin de leur parcours une attestation de « compétences acquises », qui est, depuis janvier 2018, valorisée sur le marché de l’emploi avec Cléa*.

Concrètement, comment se font les admissions ?

R. J. : Soit par prescription, c’est-à-dire des jeunes adressés par des Missions Locales, Pôle Emploi ou Cap Emploi ; soit par auto-prescription, lorsque les jeunes se présentent d’eux-mêmes, spontanément. La période d’inscription, qui varie selon les E2C, a lieu toutes deux semaines dans notre école. Nous voulons accueillir les stagiaires rapidement pour éviter qu’ils ne re-décrochent.

En mesurez-vous les bénéfices ?

R. J. : Preuve qu’ils peuvent répondre aux attentes des entreprises, 57% des jeunes signent un contrat (de travail ou de formation) supérieur à 2 mois à l’issue de leur parcours dans notre E2C. Et s’ils ne réussissent pas à décrocher un emploi directement, nombreux sont ceux qui choisissent de s’orienter vers une formation qualifiante ou diplômante (CAP, Bac Pro, etc.).

* Certificat de connaissances et de compétences professionnelles développé par le MEDEF.

Témoignages

Tatoudgno Souare, stagiaire actuellement en formation

« J’ai entendu parler de l’E2C Puy-de-Dôme grâce à mon conseiller de la Mission Locale. J’ai choisi d’intégrer cette école afin de valider mon projet professionnel : travailler dans le médico-social. J’aimerais par la suite intégrer une formation soit de secrétaire médicale, soit d’assistante sociale. Cette école me permet de me remettre dans le bain, car je n’allais plus à l’école depuis deux ans. Elle me remotive et me donne envie de croire en mon avenir ! »

Laurent Tran, ancien stagiaire


« En arrivant à l’E2C, je souhaitais devenir technicien de l’évènementiel et du spectacle.Grâce à elle, j’ai intégré un CAP PRO ELEC pour devenir électricien. J’ai découvert ce métier pendant mes stages et, non seulement il me plaît, mais il est en lien avec mon projet professionnel. Après mon CAP, j’envisage de suivre une formation pour devenir régisseur, un métier qui exige des connaissances en électricité. Je ne remercierais jamais assez l’E2C pour tout ce qu’elle m’a apporté et appris : un savoir-être, des compétences qui me sont utiles aujourd’hui (surtout en mathématiques !), des techniques de recherche d’emploi que j’applique encore… Et puis surtout, ma formatrice m’a redonné confiance en moi : le fait qu’elle croit en mes capacités me donne envie d’y croire aussi ! »

En chiffres:

  • 51 MEMBRES DU RÉSEAU E2C
  • 124 SITES-ÉCOLES
  • 12 RÉGIONS
  • 56 DÉPARTEMENTS
  • 90 000 JEUNES PASSÉS PAR LES E2C
  • 61% DES SORTIES DES STAGIAIRES DES E2C SONT POSITIVES

Actualités similaires

Liliana Moyano est présidente de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves). ElleLire la suite

Projet de prévention des risques psychosociaux au collège Antoine FAURE (OLONZAC)

Le projet de prévention des risques psycho-sociaux a vu le jour en 2013 au collège Antoine FAURE,Lire la suite
Voir toutes les actualités