Les maladies cardio-vasculaires

L’importance de l’activité physique et de l’hygiène de vie pour les enfants et les adolescents

Les enfants ont perdu 25 % de leur capacité cardio-vasculaire depuis 40 ans1… C’est-à-dire qu’ils courent moins vite et moins longtemps. Un enfant qui courait 800 mètres en 3 minutes en 1971, va parcourir la même distance en 4 minutes en 2013.

Quand on sait que l’endurance est l’un des meilleurs marqueurs d’une bonne santé cardio-vasculaire, il est temps de recommencer à bouger ! L’augmentation du temps passé assis dans le mode de vie des enfants participe grandement à la progression inquiétante du surpoids et de l’obésité qui touche les jeunes. Ce surpoids associé à la sédentarité explique la réduction de la capacité physique.

La diminution régulière de l’activité physique chez les jeunes de 9 à 16 ans risque d’avoir des conséquences graves sur la santé cardio-vasculaire… Nos enfants seront-ils la première génération à vivre moins longtemps que leurs parents ?

En France, moins de 50 % des enfants respectent les 60 minutes d’activité physique quotidienne préconisées par les autorités sanitaires. Ils ont tendance à préférer passer leur temps de loisirs devant la télévision, la tablette ou les jeux vidéo (environ deux heures par jour pour les 4 à 10 ans).

Pourtant, bouger dès l’enfance permet de se constituer un capital santé, qui permettra d’éviter plus tard le surpoids, l’augmentation de la pression artérielle, de la glycémie et du cholestérol. L’entourage des enfants (parents, grands-parents, enseignants) a un rôle primordial à jouer au quotidien pour préserver leur hygiène de vie et lutter contre la sédentarité.

1 Publications de Grant Tomkinson, University of South Australia, Adelaide, 2006 et 2013

Dossiers similaires

Le don d’organes

En 2014, plus de 70 000 personnes en Europe étaient en attente d’une greffe et chaque jour, 12Lire la suite
Voir tous les dossiers