Les maladies cardio-vasculaires

Les maladies cardio-vasculaires progressent chez les femmes

Le nombre d’hospitalisations pour un infarctus du myocarde chez les femmes de moins de 60 ans progresse régulièrement depuis 10 ans, augmentation qui s’intensifie ces dernières années.

La progression est particulièrement forte chez les femmes de 45 à 54 ans : elle est passée de + 3% par an entre 2002 et 2008 à + 4,8% par an entre 2009 et 2013… Dans ce contexte, une attention particulière doit être apportée à la prévention et à la prise en charge de l’infarctus chez les femmes jeunes en France.

Cette dégradation de la santé cardio-vasculaire des femmes jeunes s’explique essentiellement par l’évolution de leur mode de vie avec l’adoption, depuis 30 ans, des mêmes comportements à risque que les hommes : tabagisme, stress, sédentarité, mauvaises habitudes alimentaires et plus récemment alcool…

Le tabagisme est le facteur de risque majeur de l’infarctus du myocarde chez la femme jeune. La prévalence du tabagisme régulier a augmenté de façon importante chez les femmes âgées de 45 à 74 ans entre 2005 et 2014, doublant même parmi les 55-64 ans.

Au-delà de l’évolution défavorable de leur hygiène de vie, les femmes connaissent également :

  • une exposition à des facteurs hormonaux spécifiques tout au long de leur vie : contraception, grossesse et ménopause ;
  • des symptômes atypiques de l’infarctus : nausées, palpitations à l’effort, essoufflement, douleur au milieu du dos, fatigue inhabituelle… Des signes souvent assimilés à tort à une crise d’anxiété ;
  • une prise en charge complexe à optimiser : dépistage trop tardif ou incomplet ; délai dans l’appel du 15 ; insuffisance de prescription des traitements médicamenteux ; procédures de revascularisation plus difficiles ; recours peu fréquent à la réadaptation après l’accident…

Les tendances épidémiologiques de l’infarctus du myocarde et de l’accident vasculaire cérébral (AVC), ainsi que les données disponibles sur l’évolution des consommations de tabac et d’alcool mettent l’accent sur l’importance de larges campagnes répétées de prévention.

Dossiers similaires

Voir tous les dossiers