Le sport à l'École

Le sport à L’École : pourquoi sensibiliser ?

En France, les heures d’éducation physique et sportives (EPS) prévues dans les programmes scolaires français par les textes officiels sont parmi les plus importants de la Communauté européenne. Néanmoins, malgré une offre de loisirs sportifs conséquente, les résultats des enquêtes populationnelles auprès des jeunes [1] démontrent que plus de la moitié à peine des jeunes Français, n’atteignent le niveau d’activité physique défini par les objectifs du Programme National Nutrition Santé (PNNS), à savoir au moins une heure par jour à intensité modérée.

Il est essentiel de mettre en œuvre des activités et programmes amenant à suivre ces recommandations car les bienfaits pour les jeunes sont multiples [2] : effet sur l’excès de graisse (adiposité) avec une baisse de l’obésité et du surpoids, amélioration de la santé cardiovasculaire, de la santé mentale, de la condition physique mais également de la réussite scolaire (meilleures concentration et mémoire).

L’intérêt de l’EPS comme discipline scolaire est régulièrement remis en cause alors [3, 4, 5] que son intérêt est démontré pour la santé globale mais également en termes d’éducation à la santé, de renforcement des compétences psychosociales, d’amélioration de la réussite scolaire et du climat scolaire.

L’une des raisons vient de la difficulté pour les professionnels de l’EPS de définir ce qu’est l’éducation à la santé et du peu temps consacré lors de la formation initiale [3].

[1] INSERM (2008). Activité physique : Contextes et effets sur la santé. Chapitre 6 : « Activité physique et sédentarité en France ».
[2] Trost et al. (2005). Evidence Based Physical Activity For School-Age Youth, J Pediatr; 146:732-7
[3] UNIRES (2015). Numéro « activité physique, santé et Education Physique et Sportive », Education Santé Sociétés, 2(1)
[4] Zanna O et al. (2016). Corps et climat scolaire, Dossier EPS n°83. Collection dossier EP&S
[5] Loizon D. (2012) EPS et éducation à la santé : un problème de définition ? Cahiers pédagogiques, article en ligne

Dossiers similaires

Le don d’organes

En 2014, plus de 70 000 personnes en Europe étaient en attente d’une greffe et chaque jour, 12Lire la suite
Voir tous les dossiers